Histoire d'une chanson de Mike BRANT : dis-lui...

Publié le par Daniel LESUEUR

Histoire d'une chanson de Mike BRANT : dis-lui...

Voici la suite de notre précédent article (cliquer ICI). L'histoire de "DIS-LUI" est si compliquée qu'elle mérite un article entier... Et cette affaire concerne un compositeur français de renom, Loulou Gasté. Ce nom, fortement ancré dans nos mémoires, est celui d’un grand monsieur, décédé le 8 janvier 1995, qui a consacré l’ensemble de son oeuvre à son épouse, Line Renaud.

Né à Paris en 1908, Loulou, d’abord guitariste dans l’orchestre de Ray Ventura, confie ses premières compositions à Jacques Pills, pour ensuite se tourner vers Léo Marjane, Lisette Jambel et Yves Montand. Sa rencontre avec Line Renaud scelle son destin ; Ma cabane au Canada (grand succès de l’année 1949), marque le début d’une prodigieuse carrière.

Lorsque Loulou Gasté entend, en 1975, le disque du Brésilien Morris Albert, "Feelings", puis Dis lui, la version française par Mike Brant, il n'est pas long à réagir : pour lui, c'est indiscutablement la copie conforme d'un titre qu'il a engendré vingt ans auparavant.

Y a t-il plagiat ou hasard ? Peu lui importe

Ce qu'il veut, c'est toucher les royalties de ce succès à l'impact planétaire. Pour preuve de ce qu'il avance, la partition originale de Pour toi ; en outre son épouse Line Renaud l'avait enregistré sur une face de 78 Tours en 1956... Il ne restait plus qu'à comparer. Or ce qui semblait évident à Loulou Gasté l'était moins pour les juges français qui se penchèrent sur le cas et lui donnèrent tort en première instance.

Il faut reconnaître que ce genre d'affaire est moins courant en France qu'aux Etats-Unis... peut-être pour la simple raison que les sommes en jeu sont moins conséquentes : un petit tube chez nous couvrira à peine les frais d'un procès, alors à quoi bon !

Obstiné, Gasté fait appel...

Et obtient gain de cause. En partie seulement, car le jugement n'était applicable qu'en Europe, mais pas aux U.S.A. Gasté décide d'aller jusqu'au bout, et porte l'affaire devant la cour fédérale de New-York. Et là, au bout de trois semaines de discussions, il parvint à établir indiscutablement qu'il y avait eu volontairement copie, grâce à un "truc" de compositeur, un accord rare à la... 47è mesure !

On indiqua ensuite que Morris Albert ne pouvait pas n'avoir jamais entendu Pour toi : Dario Moreno l'interprétait dans le film Le feu aux poudres, diffusé dans le monde entier dès 1956, et la chanson avait connu une douzaine d'interprétations sur disque.

Plus accablant encore, l'éditeur brésilien de Feelings était l'ancien éditeur de Loulou Gasté ! Morris Albert fut donc condamné, en 1987 (soit douze ans après la sortie du disque incriminé !) à verser 500.000 dollars au compositeur français. Ce qu'il s'empressa.... de ne pas faire, puisqu'il prit la fuite avec sa cagnotte ! Il faillit se faire intercepter par la police de Los Angeles à la suite d'une dénonciation portée au consulat français, mais parvint à s'éclipser. C'est pas le casse du siècle, mais quand même !

Publié dans musique, PEOPLE

Commenter cet article