Le civisme à la botte de la comm' et du libéralisme

Publié le par Daniel LESUEUR

Le civisme à la botte de la comm' et du libéralisme

Faut-il suivre l'exemple de notre Président ? Bien embêté, qu'il a dû être, de choisir entre faire sa comm' (montrer sa bouille à la télé, quoi) et protection de l'environnement (en plein COP 21, ça la fout mal !). Il aurait pu voter par procuration, c'était écologique, il a préféré prendre un jet privé bien polluant pour s'étaler à Tulle devant i-télé, BFM TV et les chaînes nationales. C'était le civisme à la botte de la comm'. Il va voter... et il le fait savoir très gauchement. Bon, gauchement, c'est un peu normal pour un homme que certains disent de gauche.

Mais il y a d'autres moyens pas très clean d'inciter les gens à voter

Le civisme à la botte du libéralisme

Une élection, ça peut même rapporter du fric aux marchands du Temple.

...à Auxerre, par exemple, on pourra sans doute constater avec fierté et morgue que le taux d'abstention était plutôt en régression le 6 novembre. En revanche on ne nous dira peut-être pas si le taux de fréquentation des salles de cinéma était, lui, en augmentation le même jour. Normal, c'était tarif réduit pour qui présentait sa carte d'électeur avec le tampon "a voté". Ce genre de récupération pas bien propre n'est pas unique : cliquer ICI, cliquerICI et ICI). Heu... C'est vraiment par pur civisme ou pour faire venir des gens dans ta boutique ?

Faut-il rendre le vote obligatoire en France ? Le député EÉLV François de Rugy souhaitait déposer une proposition de loi allant dans ce sens. Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, récupère l'idée pour son compte le 16 avril. Quant à François Hollande, "il y réfléchit" ; c'est bien, de faire travailler son cerveau, à son âge. Tous souhaitent ainsi lutter contre l'abstention. Mais c'est peut-être une très mauvaise idée !

Qui sont les abstentionnistes ?

Pour une part, ce sont des négligents. Mais pour une autre, ce sont des électeurs potentiels qui, par leur non-démarche, tiennent à montrer qu'ils se désolidarisent d'une République qu'on leur avait promise irréprochable.

Rendre l'abstention répréhensible

Pour beaucoup, cette mesure semblera digne d'un Etat totalitaire. Un Etat qui a déjà prouvé son mépris du citoyen en ne tenant plus compte des votes blancs ou nuls.

Que feront les abstentionnistes CONTRAINTS ?

En ce qui concerne les premiers (les "négligents") ils se rendront aux urnes en traînant les pieds, simplement pour éviter l'amende (on a parlé de 35€) et voteront "n'importe comment" puisqu'ils n'ont pas de conscience politique. Ce n'est sans doute pas le but souhaité...

Dans le second cas (les abstentionnistes par conviction), sûr qu'ils voteront PROTESTATAIRE pour se débarrasser d'un pouvoir en place qui, par la contrainte, montre son plus mauvais jour. Cette atteinte à la liberté de l'abstentionniste, à coup sûr, se manifestera par un vote en faveur des partis extrêmes... ce qui, à nouveau, n'est certainement pas le but souhaité par le député EÉLV... à moins qu'il considère que son parti y gagnera. Mais, jusqu'à preuve du contraire, EELV est davantage un parti mou qu'un parti extrême.

Reste une solution...

Pour éviter cette débâcle, il ne restera plus qu'à instaurer le vote pour un parti unique et la boucle sera bouclée !

Publié dans Société et modes

Commenter cet article