Et l'on doit leur faire confiance !

Publié le par Les auteurs libres

Et l'on doit leur faire confiance !

Je n'aurais jamais pensé qu'acheter du miel était aussi compliqué ! généralement je l'achète au marché, on connaît l'apiculteur local. Mais, de marché, il n'y en a pas tous les jours. Me voici donc dans une grande surface. Prenant grand soin de mon petit bedon et du superbe et élégant organisme qui va autour depuis le jour de ma naissance, je juge plus prudent de porter mon intérêt sur un pot de miel "BIO". Comme il est dit et répété, "pour pouvoir arborer le label AB, le miel bio doit répondre à un cahier des charges très strict". Et surtout "les mélanges de miels sont interdits en apiculture biologique".

"BIO"... Pourquoi mets-je des guillemets ?

Le miel "bio" que j'ai trouvé sur le rayon de la grande surface est, comme indiqué sur l'étiquette du pot que je tenais en main, un mélange de miels provenant de différents lieux de la CE et d'en dehors de la CE. De Chine, pourquoi pas ? Pire, de Fukushima ou de Tchernobyl ?

Si par malheur une toxine ou une bactérie quelconque a infecté le pot, comment le fabricant saura-t-il d'où elle provient ? C'est sans doute ce que l'on appelle la... traçabilité.

Ne craignons pas le pire : normalement on ne chopera pas la maladie de Creutzfeld-Jacob, il y a peu de chance qu'une abeille ait bouffé de la vache folle... Quoi qu'on a bien retrouvé du cheval dans les lasagnes au bœuf de chez Findus (un jockey était tombé par mégarde dans la broyeuse à bidoche).

Publié dans consommation, santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article