Ne pas grossir tout en mangeant quand même au restaurant

Publié le par Daniel LESUEUR

Ne pas grossir tout en mangeant quand même au restaurant

Comment concilier repas en ville, cocktails, et silhouette irréprochable ? FAITES COMME MOI !

"LES" solutions...

Les piliers de restaurant vous le diront : impossible de traiter une affaire devant une tasse de thé. Le business se traite toujours au restaurant. Comment s’étonner que nos hommes d’affaires ressemblent moins à Laurel qu’à Hardy ? Pourtant, des petits trucs efficaces permettent de passer de bons moments sans avoir besoin de discrètement dégrafer sa ceinture au moment du dessert.

Le pain, ami du pauvre… ennemi de Marie-Antoinette et des businessmen

Nous avons conservé dans nos gènes le souvenir des journées de 1789. Nos ancêtres avaient pris la Bastille pour des miettes.. de pain et de symbole : il n'y restait plus qu'un seul prisonnier. Il en reste quelque chose aujourd’hui. C’est systématique : si la panière est à votre portée, vous ne pouvez vous empêcher d’y puiser ce symbole de la Révolution française… et sans doute même au Fouquet’s. Alors, s’il doit y avoir un gros à votre table, autant que ce soit un autre que vous.

Après vous être servi, refilez la panière au convive qui, d’emblée, vous a semblé le moins sympathique.

Remplissage et élimination de l’alcool

Buvez systématiquement un verre d’eau entre deux verres de vin. C'est dur, je sais !

Le rythme

Si vous connaissez déjà vos partenaires, installez-vous, à table, à côté de celui qui mange toujours le plus lentement.

Généralement, c'est, hélas, le plus bavard. Mais vous n’êtes pas obligé de l’écouter, concentrez-vous sur le rythme de ses bouchées.

Un temps d’observation

Vous n’en êtes plus à une fourberie près : soyez le dernier à commencer de manger. Ce sera, en outre, apprécié comme une forme de politesse alors que c'est pure hypocrisie.

Enfin, un truc suggéré par le professeur américain Brian Wansink dans son livre « Conditionnés pour trop manger », mais là c’est peut-être un peu trop fastidieux à contrôler et ça fait un peu "dingue" : « posez votre fourchette après chaque bouchée ».

Les cocktails… une véritable tuerie pour la ligne

Dans certaines professions, on peut en compter un par soir. Comment l’art, le pognon et la bouffe peuvent si bien cohabiter restera un mystère. En attendant de le percer, ce mystère, c’est le pèse-personne, surtout, qui vous inquiète.

Voici à nouveau quelques petits trucs pour récupérer, le soir, l’argent que vous avez dépensé à midi au restaurant, sans pour autant prendre un kilo.

Prenez de la distance… Pas avec vos amis, pardon, vos relations.

C’est vrai que les cocktails sont de vrais nids à snobs, mais la question n’est pas là.

Prenez de la distance… avec le buffet. Un mètre est la distance raisonnable. A priori, ça peut sembler trop peu… mais franchir un barrage d’un mètre constitué de pique-assiettes qui ne décrochent pas de la table mérite de la patience.

Et bien, c’est toujours ça de gagné : pendant que les autres s’empiffrent, vous, vous n’avez pas pris un gramme.

Différenciez-vous !

Le vrai pilier de cocktail, celui qui connaît les habitudes de ses congénères –habitudes, d’ailleurs, qui sont les siennes- remplit son assiette en carton. Il s’arrête juste au moment où elle risque de déborder car il sait qu’une fois qu’il se sera éloigné, il aura toutes les peines du monde à venir remplir à nouveau son écuelle. Ne faites pas comme eux !

Ne remplissez votre assiette qu’à moitié. Et pour cette première demi-assiette, sélectionnez les mets les plus roboratifs, des mets sains et volumineux : brocolis, carottes.

La part de sacrifice

Nous allons maintenant évoquer les solutions drastiques qui , là, reconnaissons-le, demandent de la volonté.

Mais… si vous vous êtes pesé avant de quitter la maison, vous serez peut-être un peu plus motivé :

1) Arrivez… un peu en retard

2) Partez… un peu en avance Logique : arrivé en retard, il y aura toujours moins de nourriture à picorer (pire : le meilleur risque d’être parti. Du coup, peu séduit par ce qu’il reste, vous êtes certain de manger moins).

Et partez avant la fin pour ne pas être tenté de prendre deux fois du sucré.

Bien entendu, tous ces conseils n’ont de valeur qui si vous êtes de bonne foi, c’est-à-dire si vous êtes obligé d’aller au restaurant et obligé de vous rendre dans des cocktails pour des raisons professionnelles. Si c’est pour bâfrer, c’est différent. Mais dans ce second cas, de toute façon... vous n’aurez même pas eu envie de lire cet article !

Publié dans consommation

Commenter cet article