Disques de collection : picture discs Saturne, etc

Publié le par Daniel LESUEUR

Disques de collection : picture discs Saturne, etc

Contrairement à ceux confectionnés en vinyl par le label Vogue aux Etats-Unis au même moment (voir nos articles en cliquant ICI), en FRANCE les disques Saturne, eux, restent encore fabriqués en matière cassable. Saturne, néanmoins, sortira environ 150 disques illustrés jusqu'au milieu des années 50.

D'autres pays suivent la voie tracée par Vogue et Saturne, avec cependant moins d'acharnement. C'est ainsi que, sporadiquement, l'on voit apparaître des disques illustrés, en Allemagne, en Grande-Bretagne, au Japon, en Australie... (la liste est loin d'être complète, car on découvre chaque année l'existence de quelque antique rareté jusqu'alors ignorée).

A part les productions des firmes délibérément spécialisées dans le disque-image, la majorité des picture-discs n'était illustrée que sur une seule face.

Décorer les deux côtés sans augmentation de prix

Voilà la tâche que s'impose Louise Bardowicks au milieu des années cinquante. Cette astucieuse Allemande imagine un picture disc constitué d'un support flexible, recouvert de chaque côté par une feuille de papier illustré ; le tout aura un diamètre inférieur au disque que l'on désire commercialiser. C'est ce qu'on appellera five-layer-procedure, le procédé des cinq couches. Chaque côté est ensuite à nouveau recouvert d'un film transparent de matière apte à recevoir l'empreinte d'un sillon phonographique. Un exemple : le très beau coffret "Cendrillon" publié par Pathé pour Noël 1950 et estimé aujourd'hui à 500 €

Publié dans COLLECTIONS

Commenter cet article