Histoire d'une chanson : Lucy in the sky with diamonds

Publié le par Daniel LESUEUR

Lucy a vraiment existé, et le texte qui suit est extrait d'un livre que vous pouvez feuilleter en cliquant ICI.

L’héroïne de la célèbre chanson des Beatles est morte en 2009

Les initiales de la chanson (LSD) avaient fait délirer les fans qui refusaient de croire à un fait banal : Lucy était une copine de classe du fils de John Lennon

Dès sa publication au printemps 1967, la chanson fut censurée, interdite d'antenne sur les ondes de la B.B.C., en raison de ses initiales. On pouvait s’y tromper : sur le même 33 tours, « Sergeant Peppers Lonely Hearts Club Band », les Beatles décochaient plusieurs titres qui faisaient référence à la drogue

Dans leur chanson « A Day In The Life », les Beatles expliquent que leur héros est monté à l'étage supérieur d’un bus à impériale, a allumé une cigarette et est parti dans un rêve

« Fixing a hole » évoque les trous d’aiguilles faits aux junkies par les seringues et puis l’ensemble du disque, il faut bien l’admettre, est assez halluciné.

A l’époque John Lennon ne sortait plus de chez lui, passait ses journées au lit, et Paul McCartney déclarait publiquement avoir pris du LSD. Mais, en ce qui concerne la chanson « Lucy In The Sky With Diamonds », la référence à la drogue n'est pas évidente

Des images poétiques peuvent jaillir de n'importe quel cerveau, à n’importe quel âge. D'autant que Julian Lennon n’est pas n’importe qui.... Il est le fils d’un Beatle, John Lennon en l’occurrence. John s'est toujours défendu d'une quelconque interprétation de sa chanson : à l'écouter (et il n'y a, finalement, pas de raison d'en douter), la trouvaille vient de son fils Julian qui un jour revint de l'école avec un dessin pour son père, lui expliquant de quoi il s'agissait :

"C'est ma copine Lucy, dans le ciel, avec des diamants".

Mais qui veut croire à cette explication ?

L’anecdote est suffisamment ancienne (Julian n’avait que 4 ans) pour que Lucy et ses parents aient déménagé... et elle ignore tout de l’histoire ! L’ex-copine de Julian, d’ailleurs, sera émue en apprenant qu’elle est l’héroïne d’une chanson des Beatles. Bref, les têtes bien pensantes de la B.B.C. semblaient avoir gagné la partie. Ce n’était que la première manche !

La chanson prit sa revanche

Huit ans plus tard, la B.B.C. diffusait la même chanson, interprétée cette fois par Elton John, n°1 des hit-parades américains, deux semaines de suite, en janvier 1975. Pas moyen, cette fois, d’en interdire la diffusion !

Plus fort encore : à la recherche de ses ancêtres, l'Homme apprend peu à peu qu'il y a 70 millions d'années, les dinosaures ont plié bagage en voyant arriver une petite créature qui ne cesse d'évoluer... bien que ne méritant même pas encore le nom de singe ! Et soixante millions d'années plus tard, le premier australopithèque, notre ancêtre dont il ne restait qu’un crâne, fut trouvé au Kenya en 1959. on en trouva ensuite un genou en Ethiopie en 1973. On l'appela Le Genou de Claire, du titre du film d’Eric Rohmer en 1970. Enfin, ultime trouvaille, et pour la première fois aussi complète : 52 os en une seule fois ! L’australopithèque, qui devait peser dans les 30 kilos et mesurer 1 mètre fut baptisée Lucy car, lorsque les savants la découvrirent, ils écoutaient sans cesse « Lucy In The Sky With Diamonds » des Beatles.

Et la vraie Lucy ? Elle existait bien !

Lucy O’Donnell est morte à l’âge de 47 ans d'un lupus, une maladie cutanée auto-immune, le lundi 28 septembre 2009. Julian Lennon était parvenu à la retrouver sept ans plus tôt.

Publié dans musique

Commenter cet article