Joyeux Noël avec Ronnie Spector et Darlene Love

Publié le par Daniel LESUEUR

Joyeux Noël avec Ronnie Spector et Darlene Love

Le 17 novembre 2009 à New Jersey se réunissaient deux légendes de la pop sixties, deux filles qui étaient sorties de l'anonymat grâce au grand producteur Phil Spector. Tous leurs tubes y passèrent ("Da Doo Ron Ron", "River Deep mountain High", etc.), tout autant qu'un florilège de chansons de Noël telles qu'on avait pu les écouter dès 1963 sur l'album « A Christmas Gift For You ». Deux heures de musique que vous pouvez écouter durant quelques jours (attention, il est provisoire) en cliquant ICI

Deux stars : Darlene Love et Ronnie Spector

En ce qui concerne Ronnie, nous ne pouvons que vous conseiller de lire notre article encliquant ICI

Quant à Darlene Love, voici de quoi satisfaire votre curiosité...

Darlene Wright dite Darlene Love est née en 1941. Elle a publié d’intéressants disques sous ce pseudonyme (« Wait ‘til my Bobby gets home » fut un grand succès de l’année 1963) et fut également la voix principale bien qu’anonyme de certaines grandes formations produites par Phil Spector, notamment Bob B. Soxx and the Blue Jeans (« Zip a dee doo dah ») et les Crystals (« Da doo ron ron », « He’s a rebel »). C’est pour les Crystals que Carole King écrivit « He hit me (it felt like a kiss) » après que sa baby sitter Little Eva lui ait raconté que son petit ami la battait… pour lui prouver son amour !

A l’origine, Darlene était modestement impliquée dans une chorale religieuse paroissiale puis, étudiante, avait monté un trio en 1959 avec Fanita James et Gloria Jones, créatrice du célèbre « Tainted love » repris par Soft Cell en 1981 et par Marilyn Manson en 2001. Sous le nom de Playgirls, elles enregistrent deux 45-tours en 1959.

Devenues les choristes les plus prisées de toute la Côte ouest sous le nom des Blossoms, elles sont présentes sur des dizaines de disques à succès de la période 1963-1965, notamment « Surfin' Hootenanny » de Al Casey with the K-C-Ettes, dont le 45-tours original américain fut publié sur disque en vinyl couleur accompagné du message accrocheur : "Un disque tellement chaud qu'il est encore rouge !" (le titre fut repris en français par Johnny Hallyday, « Les guitares jouent »).

Darlene est également présente en 1963 sur « Move over, Darling » de l’actrice de race blanche Doris Day, une des chansons les plus sexy de toutes les années 60

Publié dans musique

Commenter cet article