Introduction aux lignes de commande

Publié le par Daniel Hubinon

Commandes Windows

Commandes Windows

Windows réparer en mode commande

Windows réparer en mode commande

La ligne de commande est la communication directe "homme-machine", sans interface graphique, dans laquelle les instructions de l'utilisateur à l'ordinateur se transmettent, en mode texte, pour être exécutées par un "interpréteur de commandes".

http://fr.wikipedia.org/wiki/Interpréteur_de_commandes

http://www.tech2tech.fr/les-commandes-windows-a-connaitre/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Interface_système

Qui n’a jamais entendu parler de "l’invite de commande" sous Windows, et du "Terminal" sous Os X et Linux?

Un "Shell", ou "Terminal", est une interface en lignes de commandes.

Pour plus de détails voir

http://fr.wikipedia.org/wiki/Interface_système

En usage courant ces outils ne sont pas indispensables bien que parfois nécessaires, à certaines opérations en Os X et surtout Linux.

Sous Os X une "Console" en interface graphique enregistre tout ce qui se passe sur la bécane comme le "CrashReporter" dans l’option "Tout les messages".

Utile pour savoir ce qui vient de se passer sur le Mac, après un "bug".

De nombreux automobilistes, bien qu’excellents conducteurs soulèvent rarement le capot moteur…

Pourquoi ne pas mettre un peu les mains dans le cambouis de notre PC?

Windows XP et seven

Rappel des outils système en mode graphique, >"Seven1"

Commençons par quelques commandes simples illustrées par des captures d’écrans.

Les commandes sont entrées sans guillemets et validées par la touche "Enter".

Comment entrer en "invite de commandes"?

>"Seven2"

- Informations sur la mémoire, commande "mem"

> "XP mem"

- Structure des fichiers, commande "dir"

> "XP dir"

- Informations réseau, commande "ipconfig/all"

> "XP ipconfig"

- Afficher l'état d'un disque, les erreurs détectées pour les corriger, commande "chkdsk"

> "XP chkdsk"

Dans la suite nous utilisons la syntaxe, UNIX, qui diffère sensiblement des commandes MS-DOS, la commande "dir", sous Windows devient "ls" en Os X et Linux.

Os X de Tiger (10.4) et suivants

Les utilitaires graphiques intégrés sont nombreux, comme d’ autres "sharewares" dont le super Onyx, mais le "Terminal" autorise des opérations qu’il n’est pas toujours possible de faire sans passer par lui.

Voir les bases dans l’ aide et les liens suivants

http://i.et.mac.free.fr/Mac_OS_X/textes/base/basiques.php3?article=terminal

http://www.macbidouille.com/articles/164/page1

http://www.osxfacile.com/terminal.html

Pour les premiers pas, testons deux commande basiques

- "top", qui affiche l’occupation, en %, du processeur par les programmes en cours d’exécution.

Depuis combien de temps le Mac tourne-t-il?

- "uptime", qui retourne l’heure de démarrage, durée, les utilisateurs, etc.

Pour aller un peu plus loin

Comment chercher les mises à jour système disponibles plus rapidement.

"sudo softwareupdate -l"

N.B. le mot de passe administrateur est requis mais ne s’affichera pas, attention à la frappe.

Pour installer les mises à jour,

"sudo softwareupdate -i -a"

Pour en installer une en particulier

"sudo softwareupdate -i PackageName"

Encore un peu plus loin …

Quand une application est bloquée le menu "Pomme" propose "Forcer à quitter…"

Quand ça ne fonctionne pas et que tout est gelé il y a une commande expéditive;

"sudo shutdown -h now" pour redémarrer ensuite normalement.

On peut se simplifier la vie avec;

"sudo shutdown -r now", qui redémarre le Mac après l’avoir éteint.

N.B. "sudo" est utilisé pour lancer des commandes en "root" sans être connecté à la session du compte administrateur d'un système à base "Unix".

Le "root", qui n’existe pas par défaut, dispose de tous les privilèges sur l’ensemble du système, dossiers et fichiers.

Voir

http://blog-des-auteurs-libres.over-blog.com/2014/12/quoi-de-neuf-docteur.html

Linux, toute distribution

Dans le monde de Lea la ligne de commande est d’un usage courant et parfois même indispensable.

Pas de panique… nous resterons au stade de l’introduction en présentant des commandes basiques bien qu’un peu plus sophistiquées que ci-dessus.

Quand plusieurs systèmes sont installés sur une même machine on doit pouvoir choisir celui sur lequel on souhaite démarrer.

Maintenir la touche "Shift", ou utiliser "GRUB" (GRand Unified Bootloader), un programme d'amorçage qui s’exécute à la mise sous tension de l’ordinateur.

La touche "Shift" est contraignante quand au GRUB il arrive parfois qu’il n’apparaisse pas au boot.

La procédure pour l’afficher par le terminal,

a - "gksudo gedit /etc/default/grub", ensuite placer un # avant la ligne GRUB_HIDDEN_TIMEOUT=0.

Zéro étant le temps d’affichage en secondes il suffit de modifier en 5, 10, 15, selon besoins.

b - Valider par "sudo update-grub"

Fermer le "Terminal" et redémarrer.

Quand le système n’a plus assez de mémoire vive libre il "swappe".

Lorsque la demande en mémoire dépasse la disponible le système fait appel à la mémoire, virtuelle localisée dans la partition d’échange sur le disque, c’est beaucoup plus lent que l’ accès direct à la mémoire des barrettes.

Dans Ubuntu la mémoire vive est fixe à la valeur 60 le système entre en mémoire virtuelle dès que 40% de la vive est occupée alors qu’elle peut l’être à 90% avant de "swapper".

Comment modifier ce réglage?

a - lancer la commande "cat /proc/sys/vm/swappines"

b - modifier la valeur par défaut

"sudo nano /etc/sysctl.conf", ajouter la ligne "vm.swappiness=10"

c - quitter le terminal et redémarrer la bécane.

A propos du "swap"

http://homeserver-diy.net/wiki/index.php?title=Swappiness_:_gestion_de_la_RAM_sous_Linux

Conclusion

Simple curieux ou bidouiller en herbe cette courte introduction montre que l’on peut aller très loin dans les paramètres du système en utilisant la ligne de commande.

Pour faire ses premières armes il est conseillé d’installer le système sur une vieille bécane ou en machine virtuelle… en cas de gros "bug" ou "crash" il suffit de le supprimer et de réinstaller pour corriger le tir.

Documentation, non exhaustive, conseillée à ceux qui veulent en savoir plus.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Unix

http://www.shellunix.com/commandes.html

http://forums.cnetfrance.fr/topic/1216209-commandes-de-base-de-l-invite-de-commande-dos-windows/

http://doc.ubuntu-fr.org/terminal

https://www.linuxmint-fr.org/distribution/documentation/188-les-bases-du-terminal-en-5-minutes

http://www.jetestelinux.com/le-terminal-linux-pour-debutants/

https://www.linuxmint-fr.org/distribution/documentation/188-les-bases-du-terminal-en-5-minutes

Seven 1

Seven 1

Seven 2

Seven 2

"dir" Windows

"dir" Windows

"ipconfig" Windows

"ipconfig" Windows

"mem" Windows

"mem" Windows

Console Os X

Console Os X

"ls" Os X

"ls" Os X

"top" Os X

"top" Os X

Forcer à quitter Os X

Forcer à quitter Os X

Publié dans OsX - Linux - Windows

Commenter cet article