Mesdames, sachez monnayer vos charmes

Publié le par Daniel LESUEUR

Ce titre qui, a priori, pourrait déclencher les foudres des ligues féministes, est très sérieux puisqu'il nous ramène à l'âge d'or du cinéma et des revues...

En 1919, alors qu'elle était à bord du paquebot France,Mistinguett déclencha, à coup de radiotélégrammes, une campagne de promotion axée sur la valeur de ses jambes, qu'elle aurait soi-disant assurées pour 500 000 francs, et qu'elle accepta, à New York, pendant huit jours, de laisser photographier par la presse.

"On dit / Que j'fais voir mes gambettes... / C'est vrai".

En 1924, la valeur en serait passée à un million. Et en 1941, un hebdomadaire titre "Ces jambes valent trois millions". L'idée avait fait école...

Sur un document de 57 secondes datant de 1930 et que l'on peut aujourd'hui retrouver dans les archives de Pathé (cliquer ICI) la starlette américaine Fay Marbe expose ses charmes, et les évalue : "Mes mains sont assurées 100 000 dollars... mon sourire, 250 000... et maintenant, regardez bien : mes jambes sont assurées pour un million de dollars".

Mesdames, sachez monnayer vos charmes

Publié dans CINEMA

Commenter cet article