Linda Keith, amie des Rolling Stones et découvreuse de Jimi Hendrix

Publié le par Daniel LESUEUR

Toutes les filles qui fréquentèrent les Rolling Stones furent très exposées et très connues... sauf Linda Keith. A cela, une raison : son père ! Alan Keith était un ponte de la B.B.C. Il fit tout empêcher que l'on sût que sa fille était une groupie.

Anglaise, juive, racée et d’une très grande beauté, Linda Keith était sortie avec Keith Richard au tout début des Stones. Ceux-ci l’avaient envoyée aux States « en éclaireur », un mois avant le début de leur tournée américaine de 1966. Elle devait, pour eux, « prendre la température », repérer ce qui était à la mode ; elle avait surtout découvert un certain Jimi Hendrix. C’est elle qui lui fit découvrir le L.S.D. considéré jusqu’alors comme une « drogue des Blancs », ce qui explique pourquoi Jimi, grand amateur de défonce, n’y avait encore jamais touché... C’est elle qui, le même soir, lui fit découvrir « Blonde On Blonde » de Bob Dylan deux semaines après sa sortie... C’est elle qui incita Jimi à chanter (il détestait sa voix), à devenir star à part entière (il n’était alors qu’accompagnateur de Curtis Knight)... C’est elle enfin qui lui offrit une guitare appartenant à son Rolling Stone d’amant et que Jimi fracassa lors d’un concert !

Linda et Keith Richard s’étaient séparés en août 1966

Vachard, le Stone téléphona aux parents de la jeune femme pour leur apprendre que leur fille, à New York, sortait désormais avec un « junkie noir ». Fin septembre 1966, l’avion qui transportait Hendrix et Linda se posait à Heathrow. Mais Jimi était trop avide de sexe pour qu’une relation sérieuse puisse durer longtemps. Durant les semaines qu’elle passa avec lui, les sentiments et les émotions de Linda furent soumis à rude épreuve. C’est une fille hyper fragilisée qui échouera bientôt entre les bras d’un mec hyper fragilisé : Brian Jones. On dit que c'est pour elle que fut écrite la chanson "Ruby Tuesday".

« Une fille nue retrouvée au domicile d’un Rolling Stone »

En mars 1968, Linda Keith fut retrouvée dans un appartement que Brian Jones avait loué pour son chauffeur et qu’il occupait lui aussi de temps à autre car c’était tout près du studio d’enregistrement. Depuis l’appartement dont elle donna l’adresse avant de raccrocher, Linda avait téléphoné à son médecin en lui indiquant qu’elle avait l’intention de se suicider par overdose. Le toubib prévint immédiatement la police qui se rua sur Chesham Place, força la porte et découvrit effectivement la jeune femme nue et inconsciente en travers du lit, victime d’overdose. Elle fut conduite en urgence à l’hôpital et sauvée. Qu’est-ce qui avait bien pu la motiver à accomplir une telle chose ? La jalousie : Brian venait de la plaquer, se tournant vers la belle Suki Pottier.

Linda Keith recouvrit la santé très rapidement et put sortir de l’hôpital dès le lendemain matin. Brian, ébranlé, commençait à se demander si ce n’était pas un coup monté destiné, non seulement à le déstabiliser, mais à attirer l’attention sur lui d’une ignoble manière. Cette mauvaise publicité était la dernière chose dont il voulait. Pour en savoir plus,cliquer ICI et ICI..

Linda Keith, amie des Rolling Stones et découvreuse de Jimi Hendrix

Publié dans musique, PEOPLE

Commenter cet article