Claudine Longet, starlette à la carrière brisée par un drame

Publié le par Daniel LESUEUR

Les Français qui connaissent le nom de Claudine Longet l’ont découverte dans « The Party » de Blake Edwards. Claudine est jolie, n’a pas de voix et joue de manière… acceptable, pour ne pas dire banale. Ses disques sont purement catastrophiques, ses reprises de chansons célèbres (« Both Sides now », « Ain’t no mountain high enough ») sont pitoyables. C’est indiscutable : au moins sur disque et au cinéma, Claudine est… transparente. Comment, dès lors, a-t-elle pu avoir, en 1968, un rôle important, quasiment co-star de Peter Sellers, dans un film à gros budget ?

Les relations remplacent le talent

Claudine est parisienne, née en 1942. A dix ans, elle a déjà décroché des petits rôles à la télévision ; à 17 ans elle danse aux Folies-Bergère. La troupe itinérante se produit à Las Vegas en 1960… Vegas où le joli minois de Claudine séduit le chanteur américain Andy Williams au sommet de sa popularité.

Un vrai conte de fée (s’il est authentique !)

Elle a 18 ans, il en a 32 ans… Elle est en panne avec son automobile, il s’arrête pour lui porter assistance. Et (selon la légende), le célèbre chanteur reconnaît en Claudine la petite fille qui l’avait déjà impressionné dix ans auparavant lorsqu’il l’avait vue faire du patin à roulettes devant le Louvre. Ils se marient en 1961 et auront trois enfants : Noëlle, Christian et Robert dit Bobby, ce dernier ainsi prénommé en souvenir de leur ami Bobby Kennedy assassiné quelques mois avant la naissance de l’enfant.

Leur couple tiendra officiellement quatorze ans puisque leur divorce sera prononcé en 1975 mais ils s’étaient séparés dès 1970.

1962-1966

Nous l’avons dit, Claudine n’a guère de talent, et ses apparitions d’actrice se limitent à des rôles anodins dans des téléfilms. Son principal rôle est dans « Run for your life ». Sur disque, c’est pire car elle n’a pas de voix. Ce n’est pas un vrai problème dans la mesure où Andy Williams a un show régulier à la télévision américaine. Sa femme qu’il appelle sa « chanteuse française préférée » s’y produit fréquemment. Et par relation amicale de son mari, Claudine se produit également dans les shows télévisés de Tom Jones et de Bobby Darin.

La chance lui sourit

Malgré ses maigres performances vocales, Claudine attire l’attention du trompettiste playboy Herb Alpert : il est sur le point de monter son propre label de disques A&M (il est le « A ») et, ne trouvant pas d’artistes, est prêt à signer n’importe qui !

Et, contre toute attente, ça marche : le premier album, simplement intitulé « Claudine », est 11è au hit-parade américain en 1967. Ensuite ses disques sortiront sur Barnaby, le label de disques de… son mari ! En 1968, nous l’avons vu, Claudine joue dans « The Party » dont Elvis Presley dira qu’il est son film préféré. Jusqu’à 1975 Claudine alterne avec succès tournages et enregistrements de chansons. Puis survint le drame dont jamais elle ne se releva… (il semble que depuis Claudine n’a plus jamais joué ni chanté).

Le 21 mars 1976, la starlette est en compagnie de son petit ami du moment, le skieur olympique Vladimir « Spider » Sabich avec qui elle vit depuis quatre ans dans la très chic station d'Aspen, Colorado.

Elle le tue d’un coup de revolver.

Selon elle, elle ignorait que l’arme était chargée et s’amusait à la manipuler. Claudine aurait risqué gros (une analyse de sang révéla la présence de cocaïne) si la police n’avait pas commis des maladresses, notamment en confiant l’arme à la charge de non-experts en balistiques et en s’emparant, sans respecter le Droit constitutionnel, de ses carnets intimes pour en savoir plus sur ses relations avec le champion.

Un coup d’éponge sur la sentence

Dans l’incapacité de prouver le meurtre, la Justice se fit clémente et condamna la starlette à une amende et à 30 jours de prison… dont elle pourrait choisir les dates pour ne pas l’empêcher d’élever ses enfants durant un mois entier. Et de fait Claudine choisit de passer tous ses week-ends en prison pendant un an ! La famille du champion olympique renonça aux poursuites à condition que Claudine respecte un total silence sur sa relation avec lui. Puis la starlette épousa son avocat avec qui elle vit encore aujourd’hui… dans la station de ski de sinistre mémoire (les Rolling Stones lui ont dédié une chanson qui resta inédite près de 30 ans !).

Claudine Longet, starlette à la carrière brisée par un drame

Publié dans musique, CINEMA, PEOPLE

Commenter cet article