Histoire d'une chanson: Whiter shade Of Pale (1967)

Publié le par Daniel LESUEUR

Cette chanson déclencha une révolution dans le monde du 45-tours en France : jusqu’alors, en effet, les tubes anglais et américains sortaient sur “EP” (extended play, c’est-à-dire super 45-tours avec 4 chansons). Mais encore fallait-il, pour être publié, que l'artiste ait enregistré quatre chansons... Ce qui n'était pas le cas de Procol Harum qui n'en avait que deux à son actif. Leur maison de disque Decca aurait manqué l'occasion de vendre des millions de disques en ne le sortant pas. Donc, pour (presque) la première fois en France, on commercialisa un 45-tours à deux chansons, baptisé « 45-tours simple », et qui ne coûtait que 6,50F.

Le succès fut monumental !

A la suite de ça, toutes les maisons de disques suivirent le mouvement, à tel point que deux ans plus tard les vinyles en super 45-tours à quatre chansons avaient complètement disparu du marché.

Pour en revenir à ce tube de l'été indiscutable et imparable...

Son interprète, le groupe anglais Procol Harum, s'est vu reprocher d’avoir « pompé » son inspiration dans un thème de Jean-Sébastien Bach.

Nicoletta, quant elle, adapta le titre en français ( "Les orgues d’antan »).

Enfin...

Pour ceux qui se sont toujours demandé d'où venait ce nom étrange, « Procol Harum » : c'est celui de la mascotte du groupe (le chat de leur producteur) et provient d'une locution latine, procul harum.

Histoire d'une chanson: Whiter shade Of Pale (1967)

Publié dans musique

Commenter cet article