Pic épeiche, dendrocops major, oiseau du ciel de nos contrées

Publié le par Josiane Baud

Tant de noms d'oiseaux nous viennent à l'esprit lorsque l'on parle de nos amis ailés. Mais connaissez-vous le pic épeiche?

De l'ordre des piciformes et de la famille des picidés, bien que répandu dans notre pays, s’il peut être connu de nom, il n’est pas facile à observer. Il faut dire que, comme bon nombre de volatiles, il recherche plutôt les coins de campagne arborés et calmes.

Le pic épeiche est l’un des rares oiseaux du ciel de France à se parer de rouge éclatant

Le mâle arbore sur la tête une calotte rouge, elle est noire chez la femelle, et la même couleur voyante décore le croupion. Cette coloration contraste fortement avec le reste de la parure, puisque le corps est blanc et les plumes des ailes forment une alternance de blanc et de noir.

Chez un oiseau de la taille d’un moineau, ces détails pourraient paraître insignifiants. Mais tel n’est pas le cas car, d’une stature pouvant dépasser les vingt centimètres, il atteint une envergure approchant des quarante ! Son vol, gracieux, est souple et puissant…

Résidant dans de nombreux pays, le pic épeiche fuit la ville et ses tourments

De l’Arctique à la Méditerranée, il se moque des frontières. Ce qu’il recherche surtout, c’est le calme de certaines campagnes, des bois et des forêts qui lui fournissent le gîte et le couvert.

L’espèce a dû subir bien des tourments infligés par les hommes et se battre pour sa survie. Ce n’est qu’à partir de 1950 qu’il sera protégé en France.

Surtout insectivore, il montre une certaine prédilection pour les vieux arbres au bois vermoulu

Cette attitude fut la source de tous ses malheurs: les paysans l’accusant de détruire leurs arbres, il fut chassé impitoyablement ! L’homme est ainsi fait, agissant d’abord et réfléchissant après… Ce ne fut qu’à la suite de longues observations que les conclusions arrivèrent, tombant pourtant sous le sens. car, en étudiant la morphologie et l’alimentation du pic épeiche, il fut admis que cet oiseau jouait un rôle certain de protection des dits arbres.

Un grimpeur redoutable

Quand on emploie le terme « se battre bec et ongles », tout est dit pour le pic épeiche. En effet, ses pattes sont armées d’ongles lui permettant de s’accrocher à l’écorce de ses hôtes; les plumes de la queue, très solides, lui servent de cales en s’appuyant sur le tronc, alors qu’avec son bec, fin et long, il arrache et creuse le bois pour accéder à ses proies. Il monte, il descend à reculons, tourne autour des troncs. Rien ne lui échappe !

Agile et rapide, mais aussi solide et patient, le pic épeiche est un arboricole qui peut prendre son temps

Il n’aime pas chercher sa nourriture au sol, et à part pour la parade nuptiale où le couple se fait plein de politesses, ailes légèrement déployées et vibrantes, les arbres sont les perchoirs de prédilection pour ce magnifique animal, pour qui la déforestation représente donc actuellement le plus grand danger.

Les troncs choisis sont de préférence vieux et vermoulus. Il s’avère que ce sont souvent ceux qui sont atteints par des parasites. Cet oiseau sert donc à éviter la propagation de ces hôtes indésirables. Prédateur naturel des chenilles, larves d’insectes et araignées en tous genres, il est aujourd’hui béni des possesseurs de jardins et terrains arborés chez qui il s'est installé.

Son alimentation étant complète, il mange aussi des graines de conifères et des amandes, noisettes, glands, qu’il extrait de leur coquille après l’avoir perforée à l’aide de son bec. Il a l’intelligence de coincer celle-ci dans une fourche de branches de l’arbre, afin de la maintenir en place et de pouvoir taper plus fort.

On dit d’un pic épeiche qu’il picasse

Ce n’est pas un chant, juste quelques notes successives haut perchées dans la gamme. Le pic épeiche picasse ou pleupleute, et peut tambouriner lors de la parade nuptiale.

Le dendrocops major niche toute l’année; il a donc souvent l’occasion de tambouriner.

Le nid, dans un trou dans le tronc d'un arbre, pourra être ensuite utilisé par d'autres espèces, comme les mésanges par exemple.

La femelle pond sept à huit œufs, les oisillons naissent à bout d'une quinzaine de jours, elle couve la journée, le mâle la remplaçant la nuit. Partage des tâches oblige, même dans le règne animal.…

Sources:

www.oiseaux.net/oiseaux

Pic épeiche - Wikipédia

D'autres images sur Images correspondant à pic epeiche

Pic épeiche Cri

Pic épeiche, dendrocops major, oiseau du ciel de nos contrées

Commenter cet article