Les méconnus du 20è siècle : Jackie Lynton

Publié le par Daniel LESUEUR

John Bertram Lynton dit Jackie Lynton est né le 27 février 1940. Il a sorti douze 45 tours entre 1961 et 1967 et encore quelques autres après (un en 1975, un en 1980). Celui qui voit le jour en mars 1964 (« Little Child », une reprise d’un titre du deuxième album des Beatles) et sur lequel joue Jimmy Page est déjà le septième. Si l’on en croit ceux qui l’on vu sur scène avec son groupe The Jury, Lynton, dans le style r’n’b / rockabilly, avait tout pour réussir tant il était charismatique. Mais il n’y parvint pas. Pas un seul de ses disques n’est entré au hit-parade. Or, curieusement, l’un d’eux, « The Teddy Bear Picnic », bénéficia durant tout l’été 1963 d’imposantes diffusions à la radio, au point qu’il semble logique de penser qu’il aurait dû rentrer au hit-parade. Ce que confirme le premier intéressé qui indique que son 45 tours a fait l’objet de plusieurs repressages. Franchement, est-ce qu’on irait represser un disque qui ne se vend pas ? De là à imaginer que l’artiste s’est fait arnaquer par sa maison de disques…

Jackie Lynton serait, par excellence, un loser né. Jusqu'à 1966 il enregistre dans l'anonymat puis décide de passer l’éponge, au moins en ce qui concerne le vinyl, car la scène, il ne la quitta jamais, et la parcourt encore au moment où nous écrivons ces lignes. Entre-temps, à l’ultime fin des sixties, il était devenu peintre décorateur et eut le privilège de relooker la maison de John Lennon.

En 1969 Jackie fraya avec le manager des Casuals, un groupe qui avait eu un succès international avec « Jesamine », et particulièrement en Italie. Il lui fit enregistrer une tripotée de cover versions destinées au marché européen, particulièrement l’Italie et l’Allemagne, y compris des musiques de films, ainsi que des duos avec la femme du manager, Andrée Silver, sous le nom de Purple Heart. Contre toute attente, le duo Purple Heart eut beaucoup de succès outre-Atlantique et en Allemagne en 1970.

En 1972 il monta un groupe et commença modestement par la tournée des pubs. Le manager de Savoy Brown, grand groupe de l’époque qui venait tout juste de perdre son chanteur, l’entendit au pub Greyhound de Fulham et voulut l’engager immédiatement. La semaine suivante, il se produirait au Fillmore devant des milliers de jeunes.

Jackie s’était lié d’amitié avec Ricky Parfitt, co-leader du groupe Status Quo. Ensemble, ils vont composer plusieurs chansons, dont « Again And Again », un hit énorme. Il était définitivement à l’abri du besoin !

Les méconnus du 20è siècle : Jackie Lynton

Publié dans musique

Commenter cet article