Les méconnues du 20è siècle : Mary Kezia Roberts

Publié le par Daniel LESUEUR

Elle survécut à deux naufrages !

Tout le monde connaît le Titanic. En revanche, le vapeur Rohilla garde tout son mystère. Son nom évoque les Rohillas, un peuple des montagnes afghanes.

Construit en 1906, le Rohilla fut réquisitionné lorsqu’éclata la Première Guerre mondiale et transformé en navire hôpital de Sa Gracieuse Majesté. Le 30 octobre 1914, il coula dans la Mer du Nord, victime de la tempête, et sans repères car, en temps de guerre, c’était le blackout le plus complet.

Tragique !

Il n’était qu’à 600 mètres de la côte, et personne ne pouvait rien faire pour les naufragés : la mer était trop démontée. Des falaises, on leur envoya des cordes attachées à des fusées… Toutes manquèrent leur but. Quant au Rohilla, il n’en disposait pas à son bord. Les canots de sauvetage de Whitby étaient, au moment du drame, dans l’incapacité de sortir du port. Appelés à la rescousse, six bâtiments de la Marine royale parvinrent, au terme de cinquante heures d’effort, à sauver 229 passagers.

Parmi eux, l’Anglaise Mary Kezia Roberts (1870-1932). Deux années plus tôt, elle avait survécu au naufrage du Titanic. Le métier de stewardesse n’était pas de tout repos !

Les méconnues du 20è siècle : Mary Kezia Roberts

Publié dans Femmes dans l'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article