Grands succès de la chanson : 1965 (2)

Publié le par Daniel LESUEUR

"Poupée de cire, poupée de son" par France Gall

Un vrai sac de nœuds, cette composition de Serge Gainsbourg. A l'époque, l'affaire a fait scandale. Tout le monde croit se souvenir qu'en cette année 1965 la France a gagné le concours de l'Eurovision grâce à cette chanson. Or France Gall représentait, non pas son pays, mais le Luxembourg. Le représentant de la France, c'était Guy Mardel, dont on n’a pas oublié le tube N’avoue jamais. "France a trahi la France", titraient les tabloïdes. Malgré la polémique, Poupée de cire... connut un succès mondial, son interprète l’ayant chanté également en allemand, en italien et en japonais. Une version en anglais fut interprété par la peu connue Twinkle.

La Montagne" par Jean Ferrat

" La Montagne" et, quelques mois plus tard, "Potemkine", ont très certainement battu des records de diffusion radio. Parodiant la désormais célèbre phrase de Ferrat (“Pourtant, que la montagne est belle”), l’humoriste Suzanne Gabriello évoque Charles De Gaulle et les élections présidentielles de décembre 1965 sur son 45 T Que sa campagne est belle.

Help !" par les Beatles

Stressé par leur immense popularité, John Lennon appelle au secours. Mal dans sa peau, sur le point de divorcer avec Cynthia, John n’a pas encore rencontré Yoko Ono, qui représente plus ou moins la mère qu’il n’a pas eue auprès de lui lorsqu’il était enfant. Numéro 1 en août 1965 par ses créateurs, le titre fut repris en 1989 par le trio féminin américain Bananarama.

"Yesterday" par les Beatles

Pendant longtemps, Paul McCartney resta persuadé que la mélodie qui trottait dans sa tête n'était pas de lui. A tel point qu'elle ne sera enregistrée que le 14 juin 1965, presque deux ans après sa naissance. Paul s'était réveillé un matin de novembre 1963, l'air aux lèvres, et n'arrivait pas à se rappeler où il avait bien pu l'entendre. La plus célèbre chanson des Beatles lui était venue en dormant. Comme une apparition, comme une illumination. Paradoxalement, les Beatles hésitent à publier un titre qui rompt autant avec leur style habituel. Peur de décevoir, de décontenancer leurs fans de la première heure, amoureux de rythme. Paul avait longuement discuté avec George Martin, quant aux possibles orchestrations. Pour Martin, il n'y avait pas le moindre doute : il fallait des violons. Pour McCartney, c'est la chanson la plus réussie de toute son oeuvre. John Lennon le confirme dans sa chanson de 1971, How Do You Sleep, en jouant sur le double sens, "yesterday” voulant dire "hier" : "La seule chose que tu aies vraiment faite, c'était Hier" (sous-entendu, tu es un homme du passé). C'était néanmoins la chanson dont avaient besoin les Beatles pour définitivement s'aliéner le public adulte. Jusqu'alors, on pouvait encore leur reprocher leur chevelure fantaisiste et leurs couplets primaires : "Elle t'aime, Ouais ouais ouais". Désormais, rares seront les parents qui critiqueront la musique des Beatles, et on leur pardonnera leurs écarts. Les Beatles, d'ailleurs, n'ont-ils pas sauvé la livre sterling par leurs colossales ventes de disques dans le monde entier (Yesterday aurait été diffusé cinq millions de fois sur les radios américaines) ? Hugues Aufray l'adapta en français, sous le titre Je croyais ; ce n'est que l'une des 3 000 versions existantes.

" La Danse de Zorba"

Ce titre, qui impose définitivement le nom de son compositeur Mikis Theodorakis, est le plus gros succès de Dalida en ce milieu d'années 60. Succès porté par l'énorme impact du film qui apporte la gloire à Anthony Quinn et accessoirement Alan Bates. Le duo inattendu se livre à la fin du film à une démonstration échevelée et définitive de sirtaki, popularisant ainsi une nouvelle danse qui fera des ravages dans les night-clubs du monde entier (6e au hit-parade anglais dans la version de Marcello Mingrabi, 11e aux Etats-Unis grâce à Herb Alpert). Pourtant, Anthony Quinn n'a pas la moindre goutte de sang grec dans les veines : il est né au Mexique d'une mère mexicaine et d'un père irlandais !

Grands succès de la chanson : 1965 (2)

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article