Grands succès de la chanson : 1965 (1)

Publié le par Daniel LESUEUR

Michelle" par les Beatles

"Ce titre ne correspondait pas à notre image, déclarèrent les Beatles, cette chanson aurait pu paraître comme une oeuvre particulière de Paul. John n'aurait pas apprécié". Le succès de Michelle est immédiat, et colossal. Richard Anthony nous conte son histoire : "Rappelons la genèse de cette chanson. Vous savez que les Beatles, lorsqu'ils étaient passés à l'Olympia, en 1964, n'avaient pas récolté en France le succès qu'ils étaient en mesure d'attendre. Il leur fallait donc, d'une manière ou d'une autre, parvenir à séduire le public français. George Martin, leur directeur artistique, est venu me voir en me disant que Lennon et McCartney avaient écrit "Michelle, my belle," une chanson qui m'irait comme un gant puisque Michelle était le prénom de ma femme. Mais (et c'est à Paul que je me suis adressé), j'ai dit que, comme dans le métier, tout le monde le savait, je serai passé pour un "con" de chanter ça. Chez les jeunes rockers, ça ne se faisait pas de chanter une ballade d'amour à sa propre épouse. Je leur ai dit "Faites-la vous-mêmes, je suis sûr que ça a des chances de marcher auprès du public français." Je ne m'étais pas trompé, n'est-ce pas !"

"Satisfaction" par les Rolling Stones

Le grand tournant dans la carrière des Rolling Stones. Grâce à ce titre, les voici devenus un groupe de renommée mondiale. A l'origine, Mick Jagger souhaitait composer une ballade évoquant les difficiles relations entre jeunes, un peu dans le style de Tous les garçons et les filles de Françoise Hardy, que Mick apprécie beaucoup. A l'arrivée, il sera taxé d'obsédé sexuel ! Jagger et Richards sont cependant fiers d'avoir composé l'hymne des jeunes des années 60. Bill Wyman, le bassiste, prétendit que c’était lui qui en avait composé la majeure partie, mais que le titre fut signé par Keith et Mick, comme c’était la coutume. Dans le monde entier, le succès fut immédiat et colossal. Les plus grands noms de la pop music internationale ont inscrit le titre à leur répertoire : Otis Redding, Aretha Franklin, les Troggs, les Shadows, Jerry Lee Lewis, Jimi Hendrix, Devo, Chris Farlowe. En France, c'est Eddy Mitchell qui s'y colla, sous le titre Rien qu'un seul mot, Satisfaction ; enregistrée à Londres avec les London All Stars (groupe où figurent Jimmy Page et Big Jim Sullivan), la version d’Eddy fut publiée presque un semestre après celle des Stones.

« Le Chef de la bande » par Frank Alamo

Pour retrouver l'ambiance, l'atmosphère de la version originale du trio féminin the Shangri-Las, la principale difficulté de l'enregistrement consistait à trouver un bruit de moteur qui donne "la pêche" à la chanson avant même sa première note. Après avoir fait, avec les bruitages disponibles, de nombreux tests tout aussi décevants les uns que les autres, le producteur du disque Léo Missir décrète qu'il doit absolument disposer d'une moto Honda. Une vraie, qui sera placée dans le studio d'enregistrement. Hélas, après maints essais, il doit se rendre à l'évidence : la Honda ne convient pas. Il faut immédiatement commander une Harley Davidson. L'engin ne pouvant être livré avant minuit, l'autorisation fut demandée à Eddie Barclay de réserver les locaux pour toute la nuit. Le studio d'enregistrement dut être repeint le lendemain tant la fumée des gaz d'échappement en avait noirci les murs !

"Mister Tambourine Man" par les Byrds

L’archétype d’un style musical appelé “folk-rock”. L'année passée (1964), les hit-parades du monde entier furent dominés par le style anglais, ou British beat. Les Américains se devaient de réagir. D’une part avec le surf, musique pour la plage (Jan and Dean et surtout les Beach Boys), d’autre part avec le folk-rock, qui consiste à électrifier et rendre “pop” le folk jusqu’alors acoustique. Les Byrds s’emparent de la chanson de Bob Dylan, Mister Tambourine Man, et lui infligent ce traitement qui va porter leur version au n°1 des hit-parades américain et anglais. En France, Hugues Aufray fait lui aussi un tabac avec la libre traduction Monsieur l'homme-orchestre.

Grands succès de la chanson : 1965 (1)

Publié dans musique

Commenter cet article