Disques de Johnny Hallyday : attention aux FAUX !

Publié le par Daniel LESUEUR

Lorsque les vieux vinyls étaient sans valeur, nul ne s'y intéressait. Aujourd'hui qu'ils sont cotés, les faussaires y consacrent leur talent et leur astuce

C’est en 1960 que sortit le premier disque de Johnny Hallyday

Le retrouver en état parfait coûte déjà au fan une bonne centaine d’euros (quoi qu’en cherchant bien et en discutant le prix, on peut le « décrocher » pour beaucoup moins). Et comme si cela ne suffisait pas, des escrocs faussaires en ont inventé une édition encore plus rare !

Pour comprendre pourquoi un faux premier disque d’Hallyday a été inventé, il faut revenir aux premiers mois de la carrière de l’Idole, jute au moment où il s’apprête à changer de nom

Jean-Philippe Smet

Notre jeune chanteur belge, à l’état civil, porte un nom qui ne fait pas très « rock ‘n’roll attitude ». Il lui faut trouver un pseudonyme… mais lequel ? Dans “Jean-Philippe”, il y a “Jean”, qui, traduit en anglais, devient “John”. En souvenir du film Johnny guitare, il songe alors à Johnny. Va pour Johnny ! Comme il chante du rock, il songe d’abord à “Johnny Rock”... ce qui ne l’emballe guère. Etant depuis belle lurette chapeauté par son cousin Lee Halliday (un pseudonyme choisi en hommage à John Halladay, le médecin qui l’a mis au monde), Jean-Philippe Smet devient Johnny Halliday.

Avec un seul “y” !

C’est donc ainsi que sont réalisées les affiches publicitaires de notre future star… notre future star qui attend impatiemment la sortie de son premier vinyl, « T’aimer follement ». Et là, catastrophe : 14 mars 1960, date historique, celle de la publication de son premier disque, le maquettiste s’est planté ! Grave erreur sur la pochette Le nom est orthographié “Hallyday” au lieu de “Halliday”. Et comme personne ne peut imaginer qu’il sera un jour une vedette, on n’envisage même pas de réimprimer la pochette et de détruire celles qui ont été ratées.

Tant pis, c’est la vie ; Johnny gardera ce nouveau nom… encore plus américanisé ! Ses affiches de concert, elles, sont orthographiées « Halliday ». Et depuis 50 ans, dans les journaux, on continue de faire la faute.

Un demi-siècle plus tard…

Des petits malins ont refait le premier disque de Johnny tel qu’il aurait dû sortir en 1960, avec le nom orthographié « Halliday ». Aujourd’hui, avec un ordinateur, on peut tout faire. L’idée est amusante et pourrait sembler sympathique si l’objet en question n’était pas passé entre les mains de véritables escrocs et de soi-disant collectionneurs qui, dans leur ignorance, sont persuadés qu’un disque est authentique et rare simplement parce qu’on le leur propose à un prix exorbitant !

Il y a donc aujourd’hui plusieurs dizaines de fans qui possèdent un faux premier disque de Johnny qu’ils ont payé 300 € et qui ne vaut... rien !

Des collectionneurs abusés Bien sûr, une fois expliquée, l’affaire est claire et on se demande comment des collectionneurs ont pu ainsi se fourvoyer. Mais c’est le prix demandé qui explique la méprise : imaginons qu’on propose à un amateur un Picasso pour 1 000 €. Immédiatement on sait qu’il s’agit d’une copie réalisée en Chine. Mais si, au même amateur, on propose le même Picasso pour 100 000 €, il croira probablement à l’authenticité de l’œuvre. Idem pour un faux vinyl : considérant qu’il était proposé à trois fois le prix du vrai, ceux qui se sont fait avoir étaient de bonne foi. Donc, répétons-le : il n’y a jamais eu de disque authentique de Johnny « Halliday » !

Un autre "faux"

Récemment sur E-BAY fut vendu à plus de 360 € une fausse édition de "Mon Fils" (Philips RB 03012014). Ce disque, qui n'a jamais existé, est un PIRATE mais auquel des escrocs ont donné l'apparence d'un VRAI !

Disques de Johnny Hallyday : attention aux FAUX !
Disques de Johnny Hallyday : attention aux FAUX !

Publié dans musique

Commenter cet article