à la découverte du talent... aujourd'hui Mémess

Publié le par Daniel LESUEUR

Ce type a quand même écrit une des plus belles chansons du vingtième siècle : http://memess.bandcamp.com/track/on-se-rencontrera ,vous, lecteurs, n'avez pas circonstances atténuantes, vous DEVEZ l'écouter !

Avec énormément d'humour et d'humilité, il avait inscrit sur sa présentation "le chanteur le moins connu de la scène française... " ! Comme nous l'écrivions précédemment, il faut que ça cesse, IL DOIT êTRE CONNU, il le mérite !

C'est la surprise du mois : le "petit producteur" (une vingtaine de chansons en vingt ans. Pire que Moustaki !) nous fait l'offrande de "LAMENTIN" à écouter et regarder sur YouTube :http://https://www.youtube.com/watch?v=bYc27gB9_T8&feature=youtu.be

Après un formidable premier CD ("Zalie", 9 superbes chansons), le "chanteur le moins connu de la scène française" revint il y a un an avec cinq nouvelles compositions-créations. Cinq chansons à écouter, à télécharger gratuitement et à diffuser sans modération : cliquez sur http://memess.bandcamp.com/

à écouter en priorité : "Plate"

Avec son p'tit côté Bob Dylan tranquille et insouciant (mais Dylan fut-il jamais insouciant?), cette chanson nous ramène à l'esprit paisible du début des années soixante ; une immense bouffée d'oxygène, de poésie authentique...

Trois minutes vingt-neuf de bien-être et de nonchalance accentuée par une guitare qui se pare des sonorités du banjo ou de l'ukélélé.

Qui est Memess ?

A part le fait que nous sommes à peu près sûr qu'il est breton,nous ne savons rien de lui; aussi nous avons-lui demandé une bio, qu'humblement il a reconnu ne pas pouvoir fournir. En revanche l'artiste nous a glissé une carte de visite en forme d'hommage à ceux qui l'ont aidé à forger son talent.

En guise de présentation

"Puisqu‘il faut bien dire toute la vérité et comme la logique m’impose de commencer par le début. J’avoue, j’avoue que je suis né… j’avoue que je suis né à la musique au milieu des années 70 bien avant que ne déboule sur l’Europe la pluie noire de ceux qui hurlaient no future. Le lait musical fut un chaleureux tonique de Brassens de Dylan soutenu de Beatles et du grand Léo , coloré de Doors, rehaussé de Led Zep , sucré à la Greame Allwright … …. Enfin le genre de biberons dont on N’se remet pas. En résumé et, pour faire court s’il fallait me définir je dirais : « auteur par inspiration, compositeur par admiration, chanteur par nécessité me v’la bien mal ACI »

Dès lors embarqué en solitaire (Gérard Manset, lui aussi, voyage en solitaire) sur le grand fleuve de la vie, toutes voiles au vent, je voguais inexorablement vers la fortune, écrivant et chantant des chansons dans l’indifférence quasi générale (je l’avoue sans aucune prétention)". L’indifférence quasi générale

Pas celle, en tout cas, de l'auteur du présent article....

à la découverte du talent... aujourd'hui Mémess

Publié dans musique

Commenter cet article