Du neuf sur la mort d'Elvis Presley

Publié le par Daniel LESUEUR

Mars 2014... La chaîne britannique Channel Four suggère qu'Elvis souffrait d'une déformation cardiaque, ce qui contredit en grande partie les informations qui circulent depuis sa mort prématurée survenue en 1977 et en jugeant responsables ses déplorables conditions de vie. C'est l'étude de son ADN qui l'a révélé à partir d'une mèche de ses cheveux qui avait été soigneusement conservée par son coiffeur.

les résultats de l'autopsie…

La rate pesait 340 grammes (celle d'un individu ordinaire, 75 g en moyenne)... mais elle n'était ni gonflée, ni distendue, et ne portait nulle trace d'inflammation ou de grave infection. L'un des reins portait une nécrose papillaire, toutefois sans rapport avec le décès. Le foie, quant à lui, pesait trois kilos et demie ; le terme médical d'hépatomégalie désigne ce poids excessif qui s'explique par l'âge d'Elvis, son penchant immodéré pour la nourriture grasse et lourde, et de possibles abus d'alcool et/ou de drogue. Elvis avait effectué plusieurs séjours en hôpital, ces quatre dernières années, pour divers et nombreux troubles (respiratoires, intestinaux, problèmes de vue, etc.) ; le mauvais état de son foie avait été dépisté lors d'une cure de désintoxication, début 1975. Mais le foie non plus n'est pas responsable de la mort. Finalement, on s'attendait à pire ! L'examen du larynx ne révéla aucun œdème ni traumatisme. Plus étonnant encore : le rétrécissement des artères coronaires est considéré comme bénin, et celui de l'aorte minime.

La signature d'Elvis au bas de son testament

La signature d'Elvis au bas de son testament

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article